Swan Board, épisode 2: Chaînage des effets.

La conception du pedalboard de Swan Vaude nous permet de mettre en avant la problèmatique du chaînage des effets: question qui revient très souvent sur les forums et réseaux sociaux. Voici comment on fait chez Ministry of Tones et on vous explique pourquoi.

Dans la demande initiale de Swan, nous devions pouvoir caser tout ça:

PDB SWN

On retrouve les différents types de pédales présentes sur le marché et dans le rig de nombreux guitaristes à savoir:

  • Des pédales d’expression (Volume, Wha, Whammy)
  • Accordeur
  • Compresseur
  • Pédales de saturation
  • Délay
  • Reverb
  • Equalizer

L’organisation générale du pedalboard donnera ça:

Chainage Swan

Nous avons séparé les effets qui devront aller directement dans la boucle d’effet et ceux qui iront dans la prise input de l’amplificateur (Amp Front). Pour faire tout ça nous avons fait le choix de fabriquer une interface de pedalboard qui centralise tous les branchement internes et externes afin de faciliter la mise en place et fiabiliser les branchements: Toutes les sorties  et prise guitare sont équipées en prises Neutriks à verrouillage, toutes les connections internes  d’entrée et sortie de boucle sont faites sur mesure avec cable Sommer et prise type pancake. Pour l’ordre de chaînage nous avons procédé comme suit:

Pour la ligne Amp Front

  1. Boss FV30
  2. Polytuner (sortie de la chaîne grâce à la sortie idoine de la FV30)
  3. Wha vox
  4. Whammy 5 (avant les saturations pour avoir un signal le plus propre possible avant d’être attaquée)
  5. SP compressor Xotic
  6. Cream can Benrod
  7. Mesa flux drive (Ces deux dernières pédales sont chainées dans l’ordre des valeurs de gain disponibles du plus petit au plus grand)

Pour la FX loop

  1. Delay Tc electronic Helix
  2. Reverb Strymon El capistan
  3. Reverb Ministry of Tones Reverberatio
  4. Ministry of Tones Aequatio

Pour l’ordre nous préfèrons laisser le délay en début de boucle, pour une fois de plus avoir un signa bien propre et en ensuite insérer les reverbs et equalizer qui participeront à l’ambiance sonore et au rendu.

Sur chaque ligne nous avons mis un buffer débrayable en cas d’utilisation de cable longs (scène oblige) pour garder un niveau de signal décent et une bonne qualité sonore ces buffers proviennent de musikding et seront assemblés et intégrés directement au PDB

3pdt-buffer-kit.

Toutes les liaisons internes sont faites grâce à des patchs EBS flat cable choisis pour leur encombrement minimaliste leur fiabilité et la qualité de transmission du signal.

12110137_800

Dernier point en cas d’ampli sans boucle d’effet on peut obtenir une configuration « all in front » en patchant la sortie Amp front avec le Send de la boucle d’effet et utiliser la sortie return pour attaquer l’ampli: simple et efficace.

Prochain épisode, l’alimentation de tout ce beau monde! N’hésitez pas à commenter , partager cet article ou poser des questions, nous sommes là pour ça!

Rule your tone!

cropped-mot.png

C comme Chaînage!

Aujourd’hui petit coup de pouce aux débutants (et aux autres aussi) dans le monde des pédales d’effet. Toujours beaucoup de question sur l’ordre des pédales d’effet. Aujourd’hui donc C comme chainage.

Qu’est-ce que c’est ?

On désigne par chaînage l’ordonnancement du branchement des pédales sur le pedalboard. Pour la plupart d’entre nous, une fois que l’on a dépassé 3 pédales, la question inévitable c’est : dans quel ordre je les branche et surtout dans quoi je les branche ?

Comment ça marche ?

Cet ordre n’est absolument pas invariable et dépend de l’interaction des pédales entre elles, et ça seule une longue phase de test pourra sortir la vérité en fonction des capacités techniques et surtout du rendu sonore. Cependant il existe des règles générales de base à respecter afin de partir dans la bonne direction dès le départ!

Les pédales ont en général une entrée (input) à droite et une sortie (ouput) à gauche (oui les droitiers ont encore frappé…) . Donc l’ordre des pédales s’établit de la droite vers la gauche (L’amont c’est la guitare, l’aval c’est l’ampli !).

Côté ampli on distingue ceux avec et sans boucle d’effet, la boucle d’effet ce sont deux prises (send et return) qui permettent d’insérer des effets après le préampli (et permet donc de préserver les qualités sonores d’effets qui s’ils passaient par le préampli seraient hachés menus par la disto ravageuse de vos lampes…).

Enfin pour finir côté ampli, nous appellerons Front la prise input où vous branchez vos guitares en temps normal !

Comment on fait ?

Tâchons donc d’établir  l’ordre des pédales de l’amont vers l’aval en vous expliquant pourquoi on fait comme ça :

  1. L’accordeur : ces petites bêtes ont besoin du signal le plus pur possible donc on le colle au plus près de la guitare.
  2. La pédale de volume : Gère le niveau de votre guitare avant d’attaquer les autres effets. Certaines pédales ont une sortie tuner ce qui est fort pratique pour sortir l’accordeur de la boucle
  3. La wha wha a besoin d’un signal très propre pour donner le meilleur d’elle-même cependant rien n’empêche d’expérimenter une place ailleurs.
  4. Compresseur
  5. Overdrive
  6. Disto
  7. Fuzz : par soucis d’ordre (oui on aime ça chez Ministry of Tones) on classe les pédales selon leur taux de saturation, de la plus soft vers la plus violente, mais ça n’a foncièrement pas d’importance, vous utiliserez rarement les 3 types en même temps (même jamais).
  8. Delay : le delay est souvent placé après les saturations pour éviter que le signal ne soit complètement compressé par celles-ci et soit complètement efficace
  9. Chorus
  10. Effets de spatialisation : flanger, phaser, reverb etc. Qui vont donner l’épaisseur final à votre son !!!
  11. Effet de modulation: tremolo
  12. L’équalizer: on va pouvoir ainsi colorer l’ensemble du son forgé avec toutes ces pédales avant d’attaquer le préampli.
  13. Le looper: sa place utile est ici en dernier, vous pouvez ainsi modeler chaque boucles selon des sons différents, il pourra ainsi les restituer directement à l’ampli. Dans le cas d’un ampli avec boucle d’effet, c’est à la fin de la boucle qu’il faut le mettre… et là c’est non négociable!

Quid du boost traité 2 articles avant ?

Tout dépend de ce que vous cherchez ! Avant une overdrive pour booster son gain, à la fin de la ligne Front pour booster le signal au moment du solo, ou encore dans la boucle d’effet pour booster tout le signal avant d’attaquer l’étage de puissance, c’est vraiment fonction de vos goûts et du rendu final

Que met-on dans la boucle d’effet ?

Le preamp ayant la facheuse tendance à envoyer beaucoup de gain et donc de compression, il a tendance à broyer toute la subtilité de votre delay boutique dégoté lors de votre voyage en amoureux à New-York (et accessoirement priver madame de tour d’hélicoptère sur Manhattan…). On retrouve donc ici :

  • Delay
  • Effet de spatialisation
  • Effet de modulation
  • Reverb
  • Equalizer

Mais si moi je préfère mettre ma wha wha dans la boucle d’effet suis-je dans le faux ?

Pas du tout, même si ce n’est pas aussi efficace, rien n’empèche de le faire, pourvu que le son vous plaise. Il existe toujours plein de possibilités inexplorées, à vous de les trouver !

 

Exemples

Le pedalboard avec une entrée Front

Chainage Front.png

Le pedalboard avec front et boucle d’effet

Chainage boucle effet.png

Le monde des effets est un monde d’expérimentation, il est donc nécessaire de passer du temps à chercher « le » son, celui qui permettra de vous identifier entre tous! Nous n’avons pas abordé la fameuse pédale Always On qui devient partie intégrante et permanente de votre son, ou encore les branchements ésotériques de Wha Wha pour imiter les baleines! Dans tous les cas il est important de modifier un paramètre à la fois  (que ce soit réglage ou position de pédale) et surtout de sauvegarder tout cela (vive les smartphones et les photos)!

Rule your tone!

Logo MoT-Final