Rencontre avec Swan Vaude!

Aujourd’hui rencontre avec Swan Vaude, tout récent  porte drapeau de Ministry of Tones pour cette année 2018. Rencontre à distance (merci Messenger) avec le guitariste lyonnais pour faire connaissance et partager quelques trucs techniques, mais pas que !!!

28171367_10213499018204687_1964991484_o

Ministry of Tones : Salut Swan, peux tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas ? D’où viens-tu ? Qui es-tu ? Que fais-tu?

Swan : Salut !Avec plaisir ! Je m’appelle Swan Vaude, et suis guitariste de session studio et live, entre Lyon et Paris.

Depuis combien de temps es-tu guitariste?

J’ai commencé à l’âge de deux ans, comme un simple passe-temps : je n’avais pas de petite voiture pour jouer, mais une petite guitare ! Issu d’une famille du milieu du spectacle, j’ai eu la chance de graviter dans une ambiance créatrice et féconde dès mon plus jeune âge.

Ok du coup tu as touché à quels styles? Classiques, Jazz, variété ou directement Rock?

Au départ, je viens du rock, des grands classiques à la Noir Désir, Téléphone, AC/DC, etc.. Comme, je crois, une grande majorité des guitaristes actuels, haha !

En revanche, je me suis au fil des années découvert une affinité particulière pour la funk et la fusion : le groove, plus généralement.

Quand on t’écoutes on prend une grosse claque sur ton jeu aérien groovy et très technique, les shredders t’ont influencé également?

Oui, et c’est justement l’héritage dans mon jeu de cette époque très rock ! Steve Vai et Joe Satriani, certes, pour citer des évidences, mais surtout des guitaristes plus proches de moi, comme Alex Cordo, avec qui j’ai eu l’honneur de travailler quelques fois, qui ont eu, à un moment donné, cette approche que j’ai décidé de faire mienne également, où la technique est au service de la musique, et certainement pas l’inverse !

Ce qui s’entend largement sur Colours une compo qui tu as publié récemment sur youtube! Du coup guitariste pro élevé au rock/shred… Ton actu c’est quoi?

En ce moment, j’enregistre et tourne avec Sizzlin’, du rap rock lyonnais, et Demantiks, de la pop teintée d’electro, venue de Grenoble. J’organise plusieurs jam sessions sur Lyon, participe à d’autres, et, surtout, travaille sur l’EP dont est issu le titre « Colours », et qui devrait sortir mi 2018 !

Revenons au matos ! Quel est ton rapport à la guitare ? Acheteur compulsif ? Experimentateur ou plutôt stable?Et d’ailleurs tu joues sur quoi en ce moment?

Tout ça à la fois, en réalité ! Je suis en perpétuelle recherche de nouveaux sons, jamais pleinement satisfait ! Compulsif, un peu, je me dois de l’admettre ! Tout en restant assez fidèle à mon rig habituel, les changements se font petit à petit et un par un, dans un souci de cohérence générale.

En ce moment, je joue sur trois guitares différentes, une Schecter Damien Platinum accordée en standard D, que l’on peut voir sur Colours, une PRS SE Custom 24 ESA, de mémoire, et une Fender American Elite Stratocaster en finition Tobacco Sunburst, qui est sans doute la plus belle guitare que je n’ai jamais jouée!

Au niveau du jeu de claquettes, des pédales, donc, je tourne avec l’essentiel :

  • Un Accordeur TC Electronic Polytune 2
  • Un SP Compressor de Xotic
  • Une Wah wah Vox
  • Deux overdrives: Mesa Boogie Flux Drive et Ben Rod Cream Can
  • un delay Strymon El Capistan.

28081018_10213498858400692_552005649_o

Côté ampli, je suis sur un cab 4×12 Marshall, et une tête Laney Ironheart studio.

28207858_10213498858440693_45209582_o

Ah oui quand même et quels sont tes critères de sélection quand tu choisis ton matériel?

Le son en tout premier, je dois être certain qu’il s’agit de matériel relativement versatile, afin de combler un maximum de demandes du côté des artistes avec lesquels je travaille. Du reste, les réglages très complexes, type Axe FX ou Kemper, ne me conviennent pas : sans pour autant être de l’école plug & play, j’aime à utiliser un outil concret et efficace. J’ai pas mal de pédales de côté qui sont prêtes à intégrer le rig dès que le besoin s’en fait sentir. Il faut aussi que le matériel soit un minimum solide, car, même si protégé en toutes circonstances, on n’est jamais à l’abri d’un accident, surtout quand on tourne !

Peux-tu nous donner tes petits secrets de fabrication, sur Colours par exemple, ou est-ce top secret ?

Pour Colours, je suis sur le canal lead de la tête Laney (gain à 2h, basses à 10h, mediums à 3h, aigus à 1h), avec un poil de reverb venant de l’ampli, de compression de la Xotic, et finalement le delay de Strymon, réglé précisément au tempo de la piste, avec trois répétitions fines et légèrement abîmées via le potard « tape age » de la stompbox. Je joue ensuite sur les nuances via le volume de ma guitare. Mo secret : peu de gain, et un jeu doux et mesuré, même dans les phrases agressives !

Pédales colours

28081528_10213498981643773_207706552_o

En termes de MAO tu gères ça comment et avec quel matériel ?

_ Swan: Je repique mon Cab Marshall avec un SM58, dont j’ai viré la capsule pour avoir un rendu similaire au SM57, devant l’ampli, en testant différents positionnements à chaque fois, ou alors via Bias FX. La carte son est une Presonus Audiobox 1818VSL ou une Focusrite Scarlett 2i4 si j’ai besoin d’être plus nomade. Le tout va vers un MacBook Pro avec Logic Pro X / Studio One. Le montage vidéo est lui fait sur Final Cut Pro. Un micro chant pour repiquer de la gratte, tout va bien au pays du home studio !

_ Après c’est une histoire de réglage, même si je reste basiquement à l’équation Marshall/SM57 de mon côté…

_ Swan: C’est un combo qui marche très bien, oui! Ce que je fais souvent c’est que je double les pistes Audio, normalement, puis les quadruple avec un couple sous Bias FX, sous-mixé, pour donner le corps qu’il peut éventuellement manquer à la prise

Allez vu que je ne suis pas interviewer professionnel voici la tarte à la crème de l’interview home made : Le questionnaire de Proust !

Si tu étais un titre de chanson laquelle serais-tu ?

_ Je crois que je suis une chanson différente chaque jour, haha ! Cependant, si je devais en choisir une, je serais sans doute Time for Redemption, d’Alex Cordo.

_ Ah ah ah encore le microcosme lyonnais !

_ Si tu veux je te donne une autre référence, plus universelle ! Disons Shofukan, de Snarky Puppy !

Si tu devais être un instrument (autre que la guitare) ?

_ Ce serait sans doute la basse, pour le côté groove et profond, ou bien la batterie, pour changer de type d’instrument !

Si tu étais un personnage célèbre (Mort ou vivant) ?

_ Allons-y pour Samuel Beckett !

_ Tu as étudié Beckett?

_ J’ai beaucoup lu, plus jeune, Beckett et Bukowski !

_ Mon dieu un guitariste qui ne lit pas que la presse spécialisée si on rajoute Snarky puppy derrière ça, t’es très éclectique!

_ Ah ah ah !

Si tu étais un animal?

N’importe quoi qui puisse voler ! Un faucon, j’imagine ! Bref, pouvoir voir le monde d’en haut, et griller les feux rouges en les survolant !

Rebelle en plus!!! Dernière question, si tu étais un objet?

Un feu rouge, pour pouvoir crier sur les faucons qui me grillent, hahaha !

Bon, d’accord… Je serais sans doute un vieux, vieux bouquin, bien poussiéreux, de ces bouquins que l’on reconnaît à l’odeur de leur papier vieilli par les années ! De préférence un ouvrage d’harmonie, pour rester cohérent, haha !

Super, que peux-t-on te souhaiter pour 2018?

D’enfin achever cet EP sur lequel je travaille tant, pour pouvoir vous le faire écouter !

Merci Swan on se dit à très bientôt pour ton actu et le lancement du Pedalboard perfect rig !

Les pépites de Swan Vaude :

https://www.youtube.com/watch?v=epnrmtEQ4ME

Sizzlin :

https://soundcloud.com/sizzlin313/sets/sizzlin-1er-ep

Alex Cordo Time for redemption :

Snarky puppy Shofukan

https://www.youtube.com/watch?v=kk0WRHV_vt8

 

Ministry of Tones…

Certains diraient que c’est audacieux, d’autres diront que c’est fou. Quoi que l’on en pense, aujourd’hui Ministry of Tones sort de l’ombre. Qu’est ce que ce ministry of Tones? Une idée qui a germée depuis quelques années dans l’esprit d’un guitariste complètement dingue de matériel (Le GAS ça vous parle? Vous êtes au bon endroit!), longtemps insatisfait par les solutions que l’on pouvait trouver sur le marché pour les pedalboard. Au mieux quelque chose de fonctionnel mais très cher, le plus souvent des solutions qu’il fallait bricoler, voire, faute de trouver chaussure à son pied, fabriquer soi-même le pedalboard rêvé.

J’ai donc imaginé le pedalboard idéal, modulaire, intégré et design. Ici on ne parle pas de velcro ou de collier d’électricien on ne parle pas d’heures passées dans votre garage a essayer de copier un truc vu sur Internet et de recommencer à la prochaine pédale venue (ben oui c’est trop bête… il n’y a plus de places), on ne parle pas d’exposer ce que votre anatomie à de plus précieux (vos doigts les gars, vos doigts…) à la morsure de la scie égoïne ou au ripage de tournevis…

Sortez votre pedalboard de son case, verrouillez votre pédale dessus, branchez… jouez! Rien de plus rien de moins, tout est pensé pour vous laisser le maximum de temps pour l’essentiel… jouer! Quelque soit la situation le Pedalboard Perfect Rig (son petit nom) vous suivra et deviendra votre compagnon incontournable!

Est-ce fou de vouloir cela? Non assurément et c’est pourquoi Ministry of Tones existe. Le nom peut vous paraitre pompeux, il reflète juste ce que nous voulons faire: maitrisez votre son, nous serons là pour vous y aider!!! A très bientôt