B comme Boost

Second article de la série sur les effets, vous l’aurez deviner, ce sera dans l’ordre alphabétique. Aujourd’hui B comme Boost!

7991010_800

Qu’est que c’est?

La pédale de boost a pour fonction d’augmenter le niveau de sortie d’un signal (ici celui de votre guitare bien entendu). Traditionnellement le boost possède juste un potentiomètre de réglage du niveau… et c’est tout.

A quoi ça sert?

Tout simplement à augmenter le niveau sonore de votre instrument notamment pour sortir du mix à l’occasion d’un solo. C’est donc un effet ponctuel qui sert à vous mettre en avant au bon moment. Il n’y aura donc pas de transformation radicale du son, juste une augmentation de volume plus ou moins conséquente qui mettra en avant toute votre technique acquise au cours de longues heures de pratiques et de répètitions (et passer pour un vrai guitar hero).

Comment ça fonctionne?

lpb1

De façon très simple un transistor (2N5088) amplifie le signal de votre guitare, un switch sert à enclencher l’effet, un potentiomètre sert à régler le niveau d’amplification du signal. A quelques détails près rien de complexe.

Comment s’en sert-on?

Il existe plusieurs possibilités et de fait le rendu dépendra également du reste de la chaine du son et surtout du canal utilisé sur votre ampli (donc du type de son: clair ou saturé):

  • Un boost sur canal clair, augmentera tout simplement le volume.
  • Un boost sur un canal saturé, va augmenter le gain, l’effet d’augmentation de volume sera beaucoup moins marqué en revanche la saturation et la compression seront plus conséquents
  • un boost en début de pédalboard: réhausse le signal de la guitare avant d’attaquer les pédales, donc les pédales réagiront d’avantage.
  • Un boost avant une pédale d’overdrive ou de distortion va augmenter le gain de celle ci (sachant qu’il existe de plus en plus pédales au format double qui embarquent les 2 fonctions).

Des alternatives?

Le GAS aidant on a tendance à accumuler les pédales d’effet, ce qui peut être fort pratique le jour ou on a besoin d’un boost (et que l’on en a pas encore). Les boost sont souvent sous entendu comme clean boost, c’est à dire sans coloration sonore ni gain, cependant une pédale d’overdrive fait aussi très bien le travail:

  • Réglages de gain ou drive à 0 ou 0,5 et volume à votre convenance de n’importe quelle pédale d’overdrive, vont agir de la même façon… la coloration en plus, ce qui est carrément interessant.

1479829714Electro Harmonix Soul Food overdrive front

Chez Ministry of Tones on a une affection toute particulière pour la EHX soulfood, un clone de Klon (attention jeu de mot…) Centaur qui est juste parfaite dans ce rôle, elle a aussi le bon goût d’apporter ce je ne sais quoi de son terrible et magnifie n’importe quel ampli (si en plus on rajoute le buffer intégré et débrayable)… d’ailleurs c’est très rare de l’éteindre… du coup il nous faut un clean boost!!!

Pour qui?

Pour tout le monde bien entendu, les bienfaits d’un boost sont juste trop évidents pour s’en passer. Dans une approche vraiment puriste du son, une fois que l’on a trouvé le bon ampli, l’ajout d’un boost va encore multiplier les possibilités et vont permettre de trouver des réglages alternatifs que l’on ne connaissait pas encore. L’utilisation d’une overdrive en mode boost est aussi une très bonne alternative, tout est dans la recherche du son! Rule your tone!

Logo MoT-Final.png